Tu veux booster ton mental pour mieux tenir la distance ?

Si ton esprit veut, ton corps veut !

 

Dans la course à pied, il n’y a pas que la force physique, la vitesse, l’endurance ou la technique.

Tu as beaucoup de temps pour… réfléchir !

Ton mental va déterminer à quel point tu vas pouvoir tolérer la douleur, l’inconfort, la fatigue,…

En pratiquant un sport d’endurance, comme la course à pied, tu as beau être bien entraîné physiquement, ton corps peut te jouer des tours…et te voici bloqué sur ton propre chemin !

Comment surmonter cet obstacle ?

En trouvant l’énergie nécessaire pour continuer à courir.

Où ?

Dans ta tête ! Car, « si l’esprit veut, le corps veut ! »

 

Comment te préparer mentalement ?

  • N’anticipe pas la douleur 

 

Car si tu as peur d’avoir mal, tu auras mal ! Tu auras programmé cette douleur, puisque tu te vois déjà avoir mal.

 

Astuce :

Fais régulièrement un check-in de ton corps. Après une certaine distance parcourue, ton corps se fatigue et tu auras tendance à gaspiller de l’énergie inutilement. Peut-être es-tu en train de trop contracter tes épaules ? Alors, focalise ton attention sur tes épaules en faisant quelques mouvements de détente.

En te libérant de tes tensions, tu pourras conserver ton énergie et même éviter l’apparition de douleurs.

 

N’oublie pas : si la douleur est inévitable sur les longues distances, elle est aussi le signe que tu es dans la performance, pas dans la promenade ! Une fois que tu as réalisé que tu es en train d’atteindre ton objectif, laisse cet objectif te guider.

 

  • Fixe-toi des objectifs à court terme

 

Tu peux diviser ton parcours en plusieurs étapes et te fixer un but à court terme pour chacune d’elles.

 

 

Astuce :

Je garde ce rythme jusqu’au prochain virage.

Je m’accroche au coureur devant moi qui a un rythme qui me convient.

 

  • Planifie tes pensées

 

Si tu associes la fatigue, l’inconfort ou la douleur avec une pensée négative, cet état va empirer. Tu as des pensées négatives, comme « c’est trop dur », « je suis à bout », « je n’y arriverai pas » ?

Rappelle-toi que le corps ressent ce que l’esprit pense. Donc, quand tu as un dialogue interne négatif, ton état physique va empirer, ce qui conduit à encore plus de pensées négatives, et ainsi de suite. Te voilà enfermé dans un cercle vicieux…

 

Astuce :

Dis-toi STOP, et remplace immédiatement la pensée négative par une pensée positive, comme « je vais y arriver », « je peux le faire ». Ton cerveau te programmera dans le sens de  ces suggestions, donc de manière positive et constructive, car de telles auto-suggestions positives sont extrêmement puissantes.

Par cet état d’esprit, tu peux ainsi te remotiver, élever ton niveau d’énergie et te distancier des sensations précédentes.

 

  • Visualise ta course

 

Aie un plan pour combattre les moments difficiles !

Imagine-toi ce que tu feras ou à quoi tu penseras lorsque tu rencontreras un moment difficile : douleur, fatigue, le point de rupture (lorsque l’on est au bord de l’abandon ou de l’arrêt). Il est important que tu saches que ce moment arrivera sur des longues distances.  Que ce soit ton corps qui souffre ou ton mental qui est à la peine, sache que ce moment dure en général entre 5 et 10 minutes.

Si tu as un plan et que tu te visualises en train de mettre ce plan à exécution de manière favorable, tu tiendras mieux, car tu sais que ce moment délicat va passer, et qu’ensuite tu te sentiras mieux.

 

Astuce :

Relativise : Imagine que tu te trouves dans un hélicoptère et que tu vois le parcours d’en haut, la distance te paraîtra moins longue…

Pense à l’arrivée, à l’état euphorique dans lequel tu seras. A la satisfaction d’avoir réussi.

 

  • Réactive tes ressources

Repense à une situation du passé, une autre course,  ou à un entraînement qui s’est particulièrement bien déroulé. Comment as-tu fait pour réussir ? Quelles forces as-tu mis en œuvre ? Comment as-tu vécu, ressenti cela ?

 

N’oublie pas que ces ressources sont en toi et qu’il suffit de réactiver cette situation passée de tes souvenirs pour que ton cerveau et ton corps s’y reconnectent. Car ces ressources sont toujours là, il suffit de les faire remonter à la surface.

 

  • Distrais ton esprit

 

Tu as tout de même des pensées négatives ? Tu te laisses envahir par le découragement ? Alors, il existe une technique redoutable qui consiste à « tromper l’esprit » en le distrayant. Concentre ton esprit sur quelque chose de rationnel ! Ton entraînement dont tu es fier, la raison pour laquelle tu as voulu participer à cette course.

 

Astuce :

Compte le nombre de foulées, les arbres, les voitures. Regarde le paysage.

Repense à un moment agréable, à des vacances. Chante intérieurement une chanson.

Fais des exercices mentaux, comme du calcul mental.

Tu n’es pas seul ! Parle aux autres concurrents ! Eux aussi rencontrent les mêmes difficultés.

A toi de trouver, lors de tes entraînements, la technique la plus efficace pour toi.

 

Pense à un coureur que tu admires. Si tu te trouvais dans sa peau, que ferais-tu ? Que penserais-tu ? Que ressentirais-tu ?

S’il voulait te donner un message boostant, que te dirait-il ?

 

  • Prends du plaisir

 

Profite de ta course ! Apprécie !

Et, s’il pleut, vois-en le côté positif ! Au moins, tu n’auras pas trop chaud et tu ne te retrouveras pas déshydraté.

 

Des coureurs te dépassent ? Pense au lièvre et à la tortue !

Ils sont peut-être partis trop vite, donc tu pourras les rattraper plus tard, si tu en as envie, et à ton rythme.

 

« Accroche-toi ! Les routes difficiles mènent à de belles destinations. »

 Marie Lanners, Psychologue du Sport et Coach Mental professionnel en performance sportive